Découvrir l’Antiquaille

Le projet de l’Antiquaille

Naissance du projet

Au moment de la fermeture de l’Hôpital de l’Antiquaille en 2003, se pose la question de l’avenir des bâtiments occupés autrefois par le couvent des Visitandines. L’association ECCLY (Espace Culturel du Christianisme à Lyon), sous le patronage du Cardinal Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon, a initié un projet ambitieux en voulant créer dans cet endroit un espace destiné à mettre en valeur les origines du christianisme en Gaule, moment important des premiers siècles de la ville.

Il s’agit donc de compléter le riche équipement culturel de la colline de Fourvière qui conserve actuellement les origines gallo-romaines de Lyon (Musée de la civilisation gallo-romaine, ruines magnifiquement restaurées des théâtre, odéon, temple, aqueducs, voies romaines...) par un nouvel ensemble culturel, dédié au christianisme. A proximité de la basilique de Fourvière et de son Musée d’Art Religieux, à quelques pas de la maison de Pauline Jaricot (maison de Lorette), ce nouvel espace permet la sauvegarde et la restauration de la crypte des mosaïques, exemple remarquable de l’art religieux du XIXe siècle à Lyon et la mise en valeur d’un site symbolique (c’est là que la tradition situe le "cachot de saint Pothin", un lieu vénéré par les chrétiens depuis trois siècles). Il propose un parcours historique et culturel du christianisme. Des expositions temporaires et des conférences compléteront ce parcours.

Il s’agit d’ouvrir, dans un lieu de mémoire qui est aussi un lieu de référence, un « centre d’interprétation », ou pour dire simplement, un musée sans collection. Sans sacrifier à une mode, il se situe dans la lignée du « Mémorial » ou de l’« Historial ». Au moment où de moins en moins de personnes fréquentent les lieux de culte chrétien, il paraît opportun de retracer le parcours historique du christianisme. Ici. Parce que Lyon tient une place privilégiée dans cette histoire.

Le projet a été soutenu par l’ensemble des collectivités locales considérant que la prise en compte du « fait religieux » est essentielle pour comprendre notre société, et fières du rôle central de Lyon dans cette histoire du christianisme.

Un chantier et des restaurations conséquentes

Les travaux d’aménagement ont débuté en 2011. Ils ont été conduits par l’atelier de l’architecte lyonnais Pierre Vurpas et menés sous l’autorité de Didier Repellin, architecte en chef des Monuments Historiques. L’équipe de l’Atelier de Restauration des Mosaïques de Saint-Romain-en-Gal a restauré les mosaïques des murs et des voûtes de la crypte. Les artisans de l’atelier « Au gré du verre » ont posé les nouveaux vitraux.

Grâce à un remarquable travail de scénographie dirigé par l’architecte-scénographe Piotr Zaborski, et élaboré à partir d’un programme proposé par le comité scientifique de l’ECCLY, le visiteur découvre de manière vivante les principaux aspects de l’histoire du christianisme grâce à l’utilisation de moyens techniques modernes (documents textuels, iconographiques et musicaux, complétés par des projections de vidéos et de films).

L’Espace Culturel du Christianisme à Lyon (ECCLY), sous la direction scientifique d’Emile Visseaux, entouré d’un groupe d’enseignants, d’historiens et de chercheurs, s’appuyant sur une étude préalable réalisée par la Fondation de Fourvière sous la direction du Père Dominique Bertrand, S.J., propose un parcours qui parle de nos racines et s’adresse à tous. Il invite chacun, quel que soit son âge, son origine et ses convictions, à une découverte du christianisme et de son riche patrimoine.